The sanctuary
Bienvenue sur The Sanctuary, une nouvelle académie pour personnes surdoués qui viens d'ouvrir ses portes. Celle-ci se situe sur l'île de Kyushu pour plus de renseignement je vous invite à visiter le forum.

Le staff de The Sanctuary.

The sanctuary

Steampunk
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les membres du staff vous souhaite la bienvenue sur ce humble forum
Nous cherchons actuellement deux modérateur ! Un modérateur forum et un modérateur cb si vous êtes intéressez contacter Luxière Xéris ou Louhna E. Gallagher par mp.
Les Rps sont ouverts à vos claviers !
Et oui les loulous voilà que le forum à son propre groupe qui est simplement réserver aux membres du forum ou est-il ? ICI

Partagez | 
 

 Quelques rappels de certaines règles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luxière Xéris

avatar

Messages : 384
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 34
Localisation : Derrière vous

Carte D'Identité
Fiche Technique:
Fiche Technique1er Trimestre2ème Trimestre3ème Trimestre
Nbre de Votes
Cumule des Votes
Argent
Niveau du perso

Carnet de vie du personnage:

MessageSujet: Quelques rappels de certaines règles   Dim 1 Jan - 3:49


Règles de bases d'écriture
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING

Espaces et ponctuations

Afin d'être plus lisible, il vaut mieux respecter ces quelques règles dès que vous écrivez sur un ordinateur, et à plus forte raison quand il s'agit de posts rp :


La virgule ( , ) : pas d'espace avant, un espace derrière

Le point ( . ) : pas d'espace avant, un espace derrière

Les deux points ( : ) : un espace devant et un espace derrière

Le point virgule ( ; ) : un espace devant et un espace derrière

Le point d'interrogation ( ? ) : un espace devant et un espace derrière

Le point d'exclamation ( ! ) : un espace devant et un espace derrière

Les points de suspension ( ... ) : trois suffisent. En règle générale, pas d'espace devant et un espace derrière.

Les guillemets ( " " ) : pour le premier ", un espace devant et pas d'espace derrière et pour le deuxième, pas d'espace devant et un espace derrière. Certains systèmes inclus automatiquement l'espace après le premier guillemet et un espace avant le second fermant le mot, l'expression ou la phrase.

Les crochets ( [ ] ) : pour le premier, un espace devant et pas d'espace derrière et pour le deuxième, pas d'espace devant et un espace derrière.

Les parenthèses ( () ) : pour le premier, un espace devant et pas d'espace derrière et pour le deuxième, pas d'espace devant et un espace derrière.

Le tiret ( - ) annonçant un discours : pas d'espace devant, un espace derrière


Règles : er ou é / a ou à


Alors comme je vois que pas mal de personnes ont des problèmes concernant les fins de mots en « ER » ou en « é », ainsi que la règle des "a" ou "à" je vais vous donner une petite astuce très simplement à retenir et à mettre en application !

Lorsque vous ne savez pas quoi mettre à la fin d’une verbe « er » ou « é » il vous suffit de remplacer ce verbe par vendre, si vous pouvez mettre vendre à l'infinitif et que la phrase a un sens, cela signifie que c’est « ER » à la fin. Si au contraire, vous pouvez mettre Vendu à la fin, et que la phrase a une sens, il faut mettre « é » à la fin.

Exemple :

Je vais donner à manger à mon chat.

Nous pouvons remplacer « Donner » par « vendre » donc nous mettons « er »

Je vais Vendre à manger à mon chat.
_________________________________________________


Le professeur de science nous a donné une interrogation.

Nous pouvons remplacer « Donné » par « vendu », donc nous mettons « é »

La règle des « a » ou « à »

Alors là c’est très simple, pour savoir si vous devez mettre « a » ou « à » il vous suffit de regarder si vous pouvez remplacer le « a » par « avait ».

Exemple :

Je suis allé(e) donner à manger à mon chat.

« Je suis allé(e) donner avait manger avait mon chat » n’est pas une phrase correcte, donc il faut mettre un « a » avec accent tout simplement !
____________________________________


Il y a le professeur de français qui nous a donné une interrogation.

« Il y a le professeur de français qui nous avait donné une interrogation. » Dans cette phrase, « a » peut être remplacé par « avait, donc c’est un a sans accent !

Le passé simple

Bon, je me permets de faire un petit récapitulatif sur la conjugaison du passé simple.

Pour les verbes du premier groupe ( en -er ), les terminaisons sont:
- Ai ( Exemple: Je mangeai -> Et pas je mangea, par pitié ! )
- As ( Exemple: Tu mangeas )
- A ( Exemple: Il mangea )
- Ames ( Exemple: Nous mangeâmes )
- Ates ( Exemple: Vous mangeâtes )
- Erent ( Exemple: Ils mangèrent )

Pour les verbes du deuxième groupe ( en -ir, dont le participe présent se termine en -issant )
- Is ( Exemple: Je finis )
- Is ( Exemple: Tu finis )
- It ( Exemple: Il finit -> Et pas il fini ^^' )
- Imes ( Exemple: Nous finîmes )
- Ites ( Exemple: Vous finîtes )
- Irent ( Exemple: Ils finirent )

Pour les verbes du troisième groupe ( en -ir avec un participe présent en -ant, -oir, -re,... Tout le reste ^^ )
- Us ( Exemple: Je sus )
- Us ( Exemple: Tu sus )
- Ut ( Exemple: Il sut )
- Umes ( Exemple: Nous sûmes )
- Utes ( Exemple: Vous sûtes )
- Urent ( Exemple: Ils surent )

Attention : >> Ceci est d'une manière générale ! <<

Le passé simple n'est pas un temps... Simple ( le jeu de mots -_-' ) à conjuguer cependant, il y a certaines exceptions au niveau des groupes v_v'
Par exemple, voir se conjugue comme un verbe du deuxième groupe alors qu'il appartient au troisième. On dit donc "Il vit", et pas "Il vut". Pour "rire", c'est le contraire. Idem pour "partir". "Aller", qui normalement fait partie du troisième groupe, se conjugue comme le premier.
Question d'oreille prinicipalement, je pense. Vous trouvez pas que ça sonne bizarre "Nous allûmes" ? ^^


Et pour vous exercer, voici un bon lien: http://www.123cours.com/indicatif_passe_simple.asp
( Quelques exceptions sont d'ailleurs résumées en bas de cette page, les tableaux de conjugaison aussi ^^ )

Liste des figures de styles

- Allégorie (f) : Equivalence complexe entre deux univers d'objets, l'allégorie associe terme à terme un premier ensemble généralement abstrait à un autre ensemble généralement concret. La figure repose donc sur des métaphores filées* et elle s'appuie souvent sur une personnification*. Le mot s'emploie aussi dans les arts visuels, comme dans le tableau de Delacroix La liberté guidant le peuple. C'est-à-dire que c'est une image que l'on utilise comme si elle incarnait en elle-même la chose dont on parle. Voi l'allégorie classique de la Mort et de sa faux (le personnage).

- Allitération (f) : Répétition remarquable d'une consonne ou de consonnes d'articulation proche. Ex : "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes", Andromaque de Racine. De même que chez l'assonance, cette disposition concilie des effets de musicalité et de soulognement avec parfois, comme chez Racine, des éléments d'harmonie imitative (le vers "siffle" comme les serpents). C'est-à-dire que c'est une répétition d'un même son, provenant d'une consonne, qui provoque une musique spécifique à la phrase.

- Anaphore (f) : Répétition d'un même terme ou d'une même expression au début de plusieurs vers (ou phrases) successifs, comme si ces derniers rimaient "par l'avant". Ce procédé a une forte valeur incantatoire. Ex : "Rome, l'unique objet de mon ressentiment !/Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !" dans Horace de Racine.
Nota Bene : Le phénomène inverse (répétition d'un même terme à la rime dans plusieurs vers successifs) s'appelle épiphore.
C'est-à-dire que l'anaphore est la répétition d'un terme ou d'une expression en début de phrase et de vers et qui provoque comme un effet de rime.

- Antithèse (f) : Mise en rapport de deux termes de sens contraires, ou désignant deux réalités opposées sur une échelle commune, afin de faire ressortir une opposition ou une différence. Ex : "un ver de terre amoureux d'une étoile" dans Ruy Blas de V. Hugo. C'est-à-dire que l'antithèse est une opposition entre deux mots contraires et que l'on lie dans une phrase. (A ne pas confondre avec l'oxymore* !)

- Assonance (f) : Répétition remarquable d'une voyelle ou de voyelles d'articulation proche. Ex : "Tout m'afflige et me nuit et conspire à me nuire" dans Phèdre de Racine. C'est-à-dire que c'est une répétition d'un même son, provenant d'une ou des voyelle(s), dans la même phrase.

- Chiasme (m) : Effet de structure dans lequel les éléments sont disposés de manière symétrique, comme dans un miroir. Le chiasme peut intervenir entre des rythmes, des sons, des rimes, des types de mots, etc... Ex : "Et l'Amante tient l'Amant comme un peuple de rustres, et l'Amant tient l'Amante comme une mêlée d'astres" de Saint-John Perse. C'est-à-dire que le chiasme se présente sous forme de termes inversés, comme si un X les séparait entre eux : a et b/b et a.

- Champ (m) : Le champ lexical, c'est l'ensemble des termes qui concernent une même notion. Ex : Le champ lexical de l'Amour => sentiments, passions etc... A ne pas confondre avec le champ sémantique qui est l'ensemble des acceptations possibles d'un même mot. (Un mot a plusieurs sens.)

- Comparaison (f) : Image qui établit un rapport de ressemblance entre deux réalités différentes par l'intermédiaire d'un outil de comparaison ("comme", "tel", "semble", etc...) Ex : "La terre est bleue comme une orange" de Paul Eluard, la "terre" est comparée à une orange. C'est-à-dire que c'est une comparaison entre deux choses différentes à l'aide d'un outil de comparaison.

- Ellipse (f) : Suppression de mots qui ne sont pas jugés nécessaires au sens de la phrase, d'où un effet de condensation de l'expression. C'est-à-dire que c'est une suppression de mots non nécessaires à la phrase ou, plus souvent, c'est une suppression volontaire d'un passage du récit à des fins littéraires.

- Euphémisme (f) : Formule visant à atténuer la portée d'un message pour en diminuer la portée ou la violence.

- Homonyme (m) : On appelle homonymes des mots différents, mais perçus de la même manière à l'oreille, comme lait et laid.

- Hyperbole (f) : Exagération expressive (on dit plus que la réalité pour insister sur celle-ci). Ex "Je meurs de faim". (Ca peut être la stricte vérité certes mais en général, c'est juste pour pousser nos mamans à cuisiner plus vite xD)

- Litote (f) : Comme dans l'euphémisme*, on atténue la formulation mais pour faire comprendre davantage. Ex : "Je ne te hais point" de Chimène à Rodrigue dans Le Cid de Corneille = Je t'aime x)

- Métaphore (f) : Rapprochement analogique entre deux réalités, mais sans utilisation d'un outil de comparaison. On parle de métaphore filée quand une comparaison générale est déclinée au fil d'une suite de métaphores. C'est-à-dire que la métaphore est le rapprochement comparatif entre deux choses différentes mais sans utiliser un outil comparatif. Ex : Lorsque l'on parle de la jeune fille que l'on aime et qu'on en parle tout à coup comme "Vénus de la Beauté".

- Métonymie (f) : Procédé de substitution d'un mot à un autre, fondé sur un rapport de contiguïté dans lequel le nom du tout remplace celui d'une partie, ou l'inverse. Ex : Répondre par le fer = répondre par l'épée. C'est-à-dire que la métonymie est un procédé de remplacement d'un mot par un autre, où les deux ont un lien fort et évoquent une certaine continuité, et dans lequel le nom du tout remplace celui d'une partie. Ex n°2 : "Qu'en pense la Faculté ?" quand on s'adresse à un médecin = "Qu'en pensent les médecins ?"

- Oxymore (m) : Cette alliance de termes en apparence opposés permet de désigner une seule réalité, elle invite donc à penser une fusion des contraires là où l'antithèse* insiste sur une disjonction, une séparation. Ex : "cette obscure clarté qui tombe des étoiles" dans Le Cid de Corneille.

- Parallélisme (m) : Effet de structure dans lequel les éléments sont répétés de manière identique. Il peut intervenir entre des rythmes, des rimes, des types de mots, etc... (voir chiasme*) Ex : "Les soupirs de la sainte et les cris de la fée" de Nerval.
- Personnification (f) : Une chose ou une notion abstraite est décrite avec des attributs humains. Ex : "Aurore aux doigts de rose, fille du matin" d'Homère.

- Portrait (m) : Description d'une personne réelle ou fictive du physique et/ou du moral.

- Satire (f) : Le terme désigne un poème souvent bref, marqué par un ton moqueur et critique, rédigé dans une intention polémique, qui pousse à l'affrontement. Il peut prendre des formes diverses.

- Zeugma ou zeugme ou attelage (m) : Figure de construction qui consiste à associer syntaxiquement, comme sous un même joug/lien, deux éléments étant différents par leur nature grammaticale ou par leur sens. C'est-à-dire que c'est une figure de construction qui consiste à associer deux termes qui ne vont normalement pas ensemble et qui provoque ainsi un étrange assemblage. Ex : "Je secouais la sueur et le soleil" dans L'étranger de Camus => On ne peut pas secouer le soleil normalement. Ou encore "vêtu de probité candide et de lin blanc" de V. Hugo => On ne peut être vêtu de quelque chose d'abstrait.

Tire éntièremment de ce forum : ¤Aide au Rpg¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-sanctuary.forumgratuit.org
 
Quelques rappels de certaines règles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rohan quelques questions sur certaines unités.
» [règles] Grot bastos et unité
» [Questions de règles] Transports assignés / Unité SM séparée
» Règles des stompas
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The sanctuary :: Le commencement :: Vos premiers pas :: Règlement & intrigue-
Sauter vers: